Les scientifiques pensent avoir mis au point un moyen de détecter les trous de ver traversables, en supposant qu’ils existent. Il n’a jamais été prouvé que les trous de ver traversables, des portails entre deux parties éloignées de l’univers ou deux univers dans un multivers théorique, soient réels.

Mais s’ils le sont, une équipe de scientifiques pense savoir ce que pourraient être ces preuves et insuffler un nouveau souffle à une théorie lointaine qui pourrait enfin permettre des déplacements plus rapides que la lumière.

Une découverte majeure pour la science

Si un trou de ver existait, l’attrait gravitationnel des objets d’un côté, comme les trous noirs ou les étoiles, aurait une influence sur les objets de l’autre côté. Si une étoile vacillait ou présentait des perturbations inexplicables dans son orbite autour d’un trou noir, les chercheurs pourraient prétendre être influencés par la gravité de quelque chose se trouvant de l’autre côté d’un trou de ver, selon une étude publiée ce mois-ci.

Ci-après une vidéo expliquant ce qu’est un trou de ver :

Si deux étoiles sont analysées, des choses surprenantes pourraient se produire de chaque côté du trou de ver de chaque étoile, a confirmé le physicien de l’université de Buffalo, Dejan Stojkovic. Le flux gravitationnel traverserait alors le vortex.

Le rasoir d’Occam

Tandis que les chercheurs espèrent trouver des oscillations sur les orbites des étoiles près du Sagittaire A, le trou noir supermassif situé au centre de la voie lactée, Stojkovic admet que l’observation de certains ne garantirait pas l’existence d’un trou de ver.

Il a expliqué qu’ils ne peuvent pas dire que, oui c’est vraiment un vortex. Une autre explication peut toutefois être présentée. De l’autre côté du trou de ver, le mouvement de l’étoile pourrait en effet être perturbé. Il s’agit cependant d’une avancée majeure dans le domaine de la science.

Source :

Futurism