Le premier bus autonome britannique de grande taille a manœuvré autour de véritables éléments de la route, notamment un cycliste lors de son premier essai public, la semaine dernière à Birmingham. Le véhicule autonome, qui utilise des capteurs comprenant des radars, des lasers, des caméras et des ultrasons pour détecter son environnement, a négocié de manière indépendante des obstacles sur le parking du parc des expositions national de Birmingham.

Les membres du public ont pris l’autobus Alexander Dennis Enviro200 de 11,5 m, alors qu’il se déplaçait de manière autonome d’un poste de lavage de bus simulé à une station-service et à un arrêt d’autobus. Fusion Processing, Alexander Dennis et Stagecoach Group ont mis au point le véhicule pour CAVForth, un essai public débutant l’an prochain utilisant cinq bus autonomes sur une distance de 24 km entre Fife et Edimbourg.

La réglementation britannique

Les bus fonctionneront de manière autonome selon le niveau 4, ce qui signifie qu’un conducteur doit rester à bord pendant tout le trajet, conformément à la réglementation britannique. L’autonomie du véhicule est assurée par le système de contrôle et de détection CAVstar de Fusion Processing, intégré aux systèmes de direction, d’accélérateur et de freinage du véhicule.

Ci-dessous une vidéo présentant ce bus :

CAVstar a été utilisé lors du plus grand essai public de véhicules autonomes effectués à Greenwich au Royaume-Uni l’année dernière, impliquant un certain nombre d’autres projets, notamment une Renault Twizy à deux places et un véhicule tout-terrain.

Le potentiel de la technologie autonome

Différents secteurs, clients et salariés peuvent bénéficier énormément de la technologie autonome, car elle rend les services plus sûrs, plus efficaces et contribue à améliorer les trajets. Le PDG de Fusion Processing, Jim Hutchinson, a déclaré qu’ils sont ravis d’avoir la possibilité de démontrer publiquement la finesse avec laquelle le bus négocie l’itinéraire complexe qu’ils ont défini.

Ceci témoigne des compétences des ingénieurs de Fusion Processing, Alexander Dennis et Stagecoach Group, ainsi que du partenariat qu’ils ont formé, a-t-il ajouté.