La règle d’or est que les grandes entreprises industrielles n’aiment pas les transitions. Les transitions coûtent de l’argent, ne sont en principe pas très rentables et il est difficile de jeter les vaches à lait. De plus, la connaissance de la technologie existante fait partie de la valeur en capital (cachée) d’une entreprise.

En bref, nombreux sont ceux qui constatent que ces «vieux dinosaures» (comme on les appelle certaines de ces sociétés) sont condamnés à mourir d’une mort sans gloire. Selon beaucoup de gens, Volkswagen s’est endormi. Il a pris trop de retard sur le passage aux véhicules électriques et se transforme en Kodak.

L’histoire se répète

De nombreuses usines automobiles allemandes ont été détruites à la fin de la seconde guerre mondiale. Cela comprenait toutes les usines Daimler-Benz, l’usine Ford à Berlin et l’usine Volkswagen à Wolfsburg. Les forces alliées ont eu du mal à décider quoi faire avec l’énorme usine Volkswagen où était fabriquée la VW Beetle. Un an après la guerre, des ingénieurs automobiles britanniques ont conseillé au gouvernement britannique de ne pas reprendre l’usine de VW.

Ci-dessous les essentiels à savoir sur la marque :

C’est parce qu’ils pensaient que la Coccinelle était trop laide, un peu bizarre et bruyante. Deux ans plus tard, Ford a refusé d’acheter l’usine VW. Le président de Ford à l’époque a rejeté la Beetle comme étant sans valeur. Comme les Français ne s’intéressaient pas non plus à la Coccinelle, les forces alliées nommèrent Heinz Nordhoff à la tête de VW en 1948.

Interdiction de tout développement

À la fin des années soixante, Volkswagen a commencé à se situer loin derrière d’autres constructeurs automobiles européens. Dans le même temps, les successeurs de la Coccinelle ont connu une baisse des ventes.

Après la mort de Nordhoff, VW a commencé à réfléchir à une nouvelle politique en matière de modèles, ce qui a entraîné un remplacement presque total de la gamme de modèles au milieu des années soixante-dix. À partir de cette période, Volkswagen utilisera la technologie d’Audi (Auto Union étant reprise en 1964) et de NSU.