Il existe 5 grandes formes d’énergie renouvelable. L’éolien, la biomasse, la géothermie, l’hydroélectricité et bien évidemment le solaire. Malheureusement en ce qui concerne le solaire, les appareils sensés produire l’énergie tirée du soleil, à savoir les panneaux à cellules photovoltaïques, ne fonctionnent qu’en extérieur et en temps de fort ensoleillement. Diverses tentatives d’amélioration du rendement ont permis de booster les performances des panneaux solaires, mais il demeure impossible de s’en servir lorsqu’il faut sombre.

Une équipe de chercheurs vient pourtant de réaliser l’une des plus grandes, si ce n’est la plus grande avancée dans ce domaine. Elle a en effet mis au point les panneaux photovoltaïques d’intérieur.

Des suédois à la pâte encore une fois

On commence à être habitués à retrouver des noms finlandais, danois, britanniques ou même suédois lorsqu’il s’agit de nouvelles découvertes dans le domaine des nouvelles technologies ou de l’écologie. Deux suédois sont à l’origine de ce projet porteur qui s’il aboutit pourrait révolutionner notre manière de produire et même consommer l’énergie solaire.

Concrètement, ils ont mis au point des panneaux solaires d’un genre nouveau. Qui sont capables de capter l’énergie lumineuse. Non pas du soleil en lui-même, mais bien d’appareils capables de briller. Notamment des ampoules. Mais aussi l’écran de télévision etc.

Dans quel but ?

Pour l’instant, s’il n’est pas envisagé de produire de quoi alimenter une maison toute entière via ces panneaux solaires de nouvelle génération, le but visé et avoué par ses concepteurs serait d’alimenter les petits objets d’intérieurs. Radio, ampoules même ou modem d’accès à Internet.

De l’énergie solaire à bas prix

Comme l’expliquent ses concepteurs dans une interview accordée à un journal français, les panneaux solaires d’intérieur seraient fabriqués à partir de cellules photovoltaïques organiques. Ce qui amoindrit leur coût de fabrication. Et donc logiquement la facture finale d’installation et d’exploitation.

Source :

Neozone