Avec la diminution de nos ressources naturelles, la moindre initiative est bienvenue pour se passer du pétrole, du gaz et autres sources d’énergie fossile pour nous chauffer à la maison. Nouvellement mise en oeuvre, une idée inédite visant à user de la chaleur produite par le métro pour chauffer les logements de Londres fait un tabac sur la toile.

Le métro comme source de chauffage à la maison

Peu importe la saison, le métro est à l’origine d’une quantité non négligeable de chaleur. Chaleur qui finit par se dissiper dans la nature en amplifiant l’effet de serre par convection. Pour lutter contre cette forme de pollution, les autorités londoniennes ont pris la ferme décision de capter cette chaleur afin de chauffer les logements du Nord de la ville. Soit plus d’un millier de foyers.

Une rame du métro de Londres – Crédits photo : Flickr

D’après la BBC dans un article paru le 27 août dernier, la Greater London Authority (GLA) étudie sérieusement la possibilité de capter la chaleur du métro londonien pour offrir du chauffage à des milliers d’habitants du Nord de Londres. L’institution d’ajouter qu’à l’heure actuelle et en ne se basant que sur la chaleur du métro 38 % des besoins en chauffage de la ville pourraient être comblés. Avec un pic à 65 % d’ici 2050.

Comment marchera le système de captation de chaleur du métro ?

Chaque passage du métro génère une quantité non négligeable de chaleur. Le but de la GLA aidée par la firme Ramboll est de capter cette chaleur grâce à de puissantes pompes à vide. Puis de la canaliser dans des tuyaux qui seront ensuite reliés à un réseau de plus ou moins grande taille qui cheminera le long des égouts de la ville, afin d’alimenter en chaleur 1 360 foyers dans les plus brefs délais.

Ce sont les habitants de Londres qui seraient premièrement impactés. Ils jouiront en effet d’un chauffage à coût réduit.

Source :

Sciencepost