La cigarette électronique a été promue par les experts et sociétés savantes contre le tabac, au rang de réelle alternative sans compromis et sans incidence sur la santé, à la cigarette traditionnelle à la nicotine. Il faut croire que cette définition ne prend pas en compte tous les cas de dérives liés à la consommation de la cigarette électronique désormais répertoriés un peu partout dans le monde. Notamment en inde, où sa consommation et sa commercialisation sont désormais totalement interdites.

L’Inde interdit la cigarette électronique

Espérant lutter contre les addictions et surtout l’incidence de nombreux cas de cancers des voies respiratoires, le gouvernement indien a annoncé en début de semaine avoir pris la ferme décision de lutter contre la cigarette électronique. Cette lutte passe dans un premier temps par l’interdiction totale de sa consommation ou de sa commercialisation sur le sol indien.

En France, il est question de relativiser

En effet, en prime time hier soir sur TF1 un médecin praticien avançait des chiffres effarants. Chaque année ce sont quelques 80 000 personnes qui mourraient en France du fait de la consommation de cigarette à la nicotine. Or avec l’instigation de la cigarette électronique ce sont désormais moins de 40 000 qui en meurent.

La cigarette électronique – Crédits photo : Pixabay

Du coup, selon le médecin en question l”e-cigarette est venue sauver les fumeurs français. Qui peuvent vapoter selon lui toujours, sans craindre pour leur vie.

Aux Etats-Unis c’est officiel à New York aussi

L’Inde n’est pas la seule nation à interdire l’e-cigarette. Aux Etats-Unis divers états ou villes l’ont interdits. C’est le cas notamment des villes de San Francisco où il est interdit d’en commercialiser. Ou de New York qui a comme l’Inde décidé d’interdire sa commercialisation, sa fabrication sur place et même sa consommation.

Vrai coup dur pour une industrie qui pèse d’après certains médias pas moins de 10 milliards de dollars. Et plusieurs milliers d’emplois.

Source :

Sciencepost