Une quantité phénoménale de smartphones vient d’être interdite de commercialisation en France. Ces derniers sont susceptibles d’amplifier le risque de développer un cancer du cerveau du fait de leur DAS élevé.

Au fait c’est quoi le DAS ?

Défini comme étant le Débit d’Absorption Spécifique, le DAS est une entité qui mesure la quantité d’ondes émises par un appareil électronique et absorbable par unité de surface du corps humain, pour bien fonctionner. Plus le DAS est élevé, plus le téléphone émet d’ondes. Et inversement, moins il est élevé moins il émet d’ondes.

Des antennes relais de télécommunications – Crédits photo : Max Pixel

Or une relation entre un DAS élevé et le cancer du cerveau a clairement été établi il y a quelques temps de cela. Et en France 17 smartphones viennent d’être épinglés pour avoir menti sur leur DAS. Mettant ainsi en danger les consommateurs. Leur commercialisation vient d’être interdite par l’ANFR.

La liste complète des moutons noirs de la téléphonie

Au total l’ANFR a répertorié 17 smartphones comme étant potentiellement dangereux pour la santé de l’Homme. En effet ces références émettent plus d’ondes que le seuil tolérable par l’organisme, mais également plus que les valeurs annoncées par les fabricants à l’autorité de régulation des fréquences au moment d’enregistrer leurs appareils en France. Voici la liste complète :

  • Alcatel Pixi 4
  • Archos Access 50
  • Echo Star Plus
  • Hisense F23
  • Huawei Honor 8
  • Logicom M Bot 60
  • Nokia 3 (TA-1032DS)
  • Nokia 5
  • Nokia 6.1 (TA-1043)
  • Wiko Tommy 2 Bouygues Telecom
  • Wiko View
  • Xiaomi Mi Mix 2S
  • Xiaomi Redmi Note 5
  • Leagoo S8
  • Allview X4 Soul Mini S
  • Hapi 30 distribué par Orange
  • Neffos X1

Que faut-il donc faire ?

Bien que le risque soit limité (à la condition d’une seule une faible exposition) il est recommandé si vous possédez l’un de ces smartphones de le remplacer par un modèle dont le DAS est compris dans les valeurs refuge ou respectant les données officielles annoncées par leur fabricant.

Il n’est bien évidemment pas question de faire ici du lobbying pour une marque de smartphone particulière, mais les terminaux d’Apple, Samsung et Huawei ont bonne presse en ce sens actuellement.