Pour les entreprises, il n’est pas toujours simple de licencier des employés. D’ailleurs, l’entretien de licenciement devient parfois une situation très complexe et les responsables n’arrivent pas toujours à la gérer efficacement. C’est dans cette optique qu’une société a décidé de développer des personnes virtuelles pour la pratique de cette tâche assez difficile.

Talespin, une société de formation en milieu de travail, a créé Barry, un personnage virtuel intelligemment artificiel sur lequel il est tout à fait possible de pratiquer un licenciement. Cette technologie peut donc aider à comprendre les réactions des gens.

Des réactions proches du comportement humain

La réaction de Barry au licenciement peut aller de sanglots silencieux à des hurlements de colère. En d’autres termes, l’utilisateur de la réalité virtuelle peut réagir d’une manière aussi humaine que possible en obtenant ses papiers de licenciement.

Ci-dessous la présentation de cette technologie en anglais :

Lorsqu’un utilisateur interagit avec Barry dans la simulation, ils parcourent des centaines de voies de conversation possibles pour mettre fin efficacement ou de manière inefficace à Barry. Ils font ainsi face aux pièges courants de la résiliation abusive et font l’expérience du discours réaliste et du langage corporel de Barry.

Une journée de formation en réalité virtuelle

Selon le PDG de Talespin, Kyle Jackson, les entreprises sont de plus en plus intéressées par l’utilisation de la réalité virtuelle pour enseigner à leurs employés des compétences générales, telles qu’interviewer les candidats et mener des évaluations de la performance. Il s’attend d’ailleurs à ce que la formation en réalité virtuelle se développe.

Les compétences non techniques sont classées parmi les plus importantes pour toutes les organisations lorsqu’elles discutent de leurs besoins pour l’avenir du travail, a-t-il expliqué. Ils ne voient pas cela ralentir de si tôt, a ajouté Jackson. La réalité virtuelle et l’intelligence artificielle s’intègrent de plus en plus dans le domaine de la formation et peuvent stimuler l’industrie dans les prochaines années.

Source :

Futurism