La firme technologique Apple a plusieurs cadeaux dans son traîneau en cette seconde partie de l’année en cours. Alors que nous attendons ses iPhone 2019 pour le courant du mois prochain, de nombreuses indices évoquent le lancement prochain d’un nouveau MacBook Pro. Ce dernier prendrait d’après les derniers bruits de couloir la suite du MacBook Pro de 15 pouces, il ferait 16 pouces embarquerait un châssis sans bordures comme on en a jamais vu sur un ordinateur portable. Voici le condensé des rumeurs au sujet du MacBook Pro 16 pouces.

Il prendre la suite du MacBook Pro 15 pouces avec au menu un processeur Intel de 9e génétation

D’après l’analyste Jeff Lin du cabinet IHS Markit, Apple devrait le mois prochain lever le voile sur sa nouvelle machine.

Concept 3D du MacBook Pro 16 pouces – Crédits photo : DevianArt

On retrouverait notamment sous le capot de cette dernière un processeur Intel Core de 9e génération. Ainsi que 16 Go de RAM d’emblée. Fini les 8 Go de base proposés par Apple. Cependant, la plus grosse nouveauté inhérente à cette machine serait l’implémentation d’un écran de 16 pouces dans le corps d’un châssis normalement prévu pour accueillir une dalle de 15 pouces.

Cette prouesse serait notamment rendue possible par la suppression à l’extrême des bordures qui entourent l’écran. Toutefois les aménagements esthétiques ne se limiteraient absolument pas à ce niveau, puisque Jeff Lin et Ming-Chi Kuo prédisent également des coins plus arrondis et possiblement le retour du clavier en ciseaux sur ce MacBook Pro. Ce qui nous permet de dresser un portrait robot que voici :

Concept 3D du MacBook Pro 16 pouces – Crédits photo : DevianArt

Et QUID du prix ?

Là est la grosse question, tant nous sommes habitués chez Apple à des tarifs tout sauf raisonnables ces dernières années. Et en la matière l’un des analystes les plus réputés de l’écosystème de la marque prédit un tarif plancher de 3 000 dollars d’entrée de jeu. Soit presque 700 dollars de plus que le modèle 15 pouces que ce nouvel appareil est sensé remplacer.

Enfin, notez qu’il ne s’agit là que de pures spéculations. La firme n’ayant (logiquement) ni confirmé ni infirmé ces allégations. Elles doivent du coup être prises avec les pincettes d’usage.

Source :

Forbes