Aujourd’hui, les personnes à risque élevé de contracter le VIH peuvent choisir de prendre chaque jour un médicament appelé prophylaxie (PrEP). Cela peut les empêcher de contracter le virus, ce qui n’est pas totalement différent de la manière dont la pilule contraceptive quotidienne peut prévenir une grossesse.

Mais, tout comme certaines personnes ont du mal à se rappeler de prendre leur pilule contraceptive tous les jours, il est possible qu’un individu oublie de prendre régulièrement sa PrEP, ce qui la rend beaucoup moins efficace. La société biopharmaceutique mondiale Merck pense avoir trouvé une solution à ce problème : un implant qui délivre progressivement de médicaments préventifs contre le VIH toute une année, mettant ainsi fin au besoin de prendre quotidiennement des pilules.

L’efficacité de cet implant

L’implant de Merck n’est pas très différent de l’implant de contrôle des naissances prisé par de nombreuses personnes. Il a à peu près la taille d’une allumette et s’intègre juste sous la peau, dans le haut du bras d’un individu.

Voici ce qu’est un PrEP en anglais :

La société a annoncé les résultats d’un essai de phase 1 de l’implant, affirmant qu’il était bien toléré et efficace pour administrer un médicament préventif contre le VIH.

La prudence est de mise

Alors que les essais ne portaient que sur 12 hommes et n’avaient duré que 12 semaines, Merck a déclaré dans un communiqué de presse qu’il était confiant après les premiers résultats. Anthony S. Fauci, directeur de l’institut national des allergies et des maladies infectieuses, qui n’a pas participé aux essais, fait preuve de prudence.

Il a déclaré qu’il est important de rester prudent, surtout qu’il s’agit seulement de premiers essais. Une telle technologie pourrait cependant aider de nombreuses personnes atteintes de cette maladie à respecter leur traitement durant une année. Ce serait une bonne chose pour la science et la médecine.

Source :

Futurism