Après le Costa-Rica, le Portugal et même après la Hollande, l’Ecosse devient le quatrième pays au monde et le troisième d’Europe à être autosuffisant en énergie grâce à des sources renouvelables. Tandis qu’au Portugal et en Hollande c’est le solaire, l’hydroélectrique ou même la géothermie qui ont permis de réaliser cette prouesse, en l’Ecosse doit son passage à l’ère de l’énergie verte à l’éolien. Retour sur les coulisses de cette petite révolution.

L’Écosse passe au vert en matière d’énergie

Petit pays situé au Nord de l’île Britannique, l’Ecosse ne dispose que de 5,5 millions d’habitants. Ce qui le classe derrière le Portugal et même la Suisse, la Hollande et la Belgique en ce qui concerne le capital humain ou le nombre de foyers à alimenter en électricité. Cependant, toute révolution étant loin d’être petite, ce pays membre du Royaume-Uni vient de franchir le cap de l’autosuffisance énergétique grâce à l’éolien.

Un champ d’éoliennes – Crédits photo : PxHere

Au premier semestre 2019 le pays aura en effet réussi à produire uniquement grâce à ses parcs éoliens plus d’énergie que ce dont sa population a réellement besoin. En fait, l’Ecosse avait de quoi alimenter deux fois sa population. Soit l’équivalent de 9,8 millions de mégawattheures d’électricité.

Des prouesses à relativiser

Dans un premier il est nécessaire de se situer et de connaître la géographie européenne, pour mieux comprendre comment ce petit pays exportateur de pétrole fait pour produire deux fois plus que ses propres besoins énergétiques.

Paysage de l’Ecosse – Crédits photo : Flickr

En effet, la position de l’Ecosse est idéale pour développer le secteur éolien. Située à la pointe de l’île Britannique, la nation est presque toute l’année sujette à des vents violents. Soit de quoi faire fonctionner ses éoliennes à plein régime.

De plus, le Royaume-Uni a annoncé par la voix de son gouvernement son intention de se passer de tout charbon et 50 % de pétrole d’ici 2025. Du coup le pays met les bouchées doubles afin d’atteindre un objectif qui a été atteint avec brio 5 ans et 6 mois à l’avance par l’une de ses nations constitutives, l’Ecosse.

Source :

Sciencepost