Nous évoquions récemment les discussions assez précises entre Elon Musk, le patron de la firme automobile Tesla et un Tweetos au sujet du futur de l’aviation civile. Futur qui se veut d’après Musk, électrique. Seulement, là où le patron de Tesla préconisait une mise sur le marché d’avions électriques à l’horizon 2025, H55 une start-up suisse fondée par André Borschberg, recordman du monde sur Solar Impulse 2, vient de dévoiler le Bristell Energic. Il s’agit ni plus ni moins que du premier avion à propulsion 100 électrique.

Bristell Energic : un avion biplace qui défie les pronostics

L’avion suisse se présente sous les traits d’un biplace plutôt singulier. Il ne laisse en rien penser à un avion à propulsion électrique mais de nombreux aménagements ont dû être réalisés afin de créer de l’espace où sont logées les batteries.

L’emplacement du moteur à lui seul n’aurait pas suffit à y parvenir du coup H55 a dû rallonger l’empattement de l’avion, tout en abaissant son plancher.

Pour rappel, les batteries installées à bord sont fabriquées par BMW. Un paradoxe pour une firme qui a décidé de se désolidariser de l’industrie automobile électrique. Le Bristell Energic peut parcourir à pleine charge jusqu’à 160 km. Il ne consomme qu’un millilitre de kérosène.

Et si l’avenir de l’aviation était finalement électrique ?

Bien que l’électrique s’impose au fil des années comme LA solution aux problèmes de pollution liée aux transport, son essor ne laisse cependant pas planer le spectre de l’absence de solutions de recyclage des batteries utilisées dans les voitures et avions à propulsion alternative.

Le Bristell Energic pourrait selon son concepteur, être le premier taxi volant électrique de l’histoire. S’il est commercialisé un jour. Pour l’heure, H55 n’en a fait qu’un prototype qui a réussi à prendre les airs et ramener ses deux passagers sains et saufs à terre.

Source :

Neozone