Chose promise chose due. La firme hollandaise Lightyear One a officialisé sa voiture solaire le 27 juin dernier. Au programme, un moteur ultra-véloce, une carrosserie digne des écuries de formule 1 le tout associé à une autonomie de près de 750 km. Petit tour d’horizon de la prochaine grosse évolution de l’automobile 2.0.

Lightyear One : pour une première, tout est fait dans le détail

Lightyear n’a pas lésiné sur les moyens pour la One, première voiture à sortir de ses usines. Pour des dimensions chatouillant les 5 057 (L) x 1 898 (l) x 1 426 cm (h), l’auto inflige une sérieuse claque aux ténors du marché de l’électrique. En ligne de mire Tesla dont l’apparence vieillotte de ses modèles ne cesse d’alimenter la presse spécialisée.

A l’extérieur, le châssis en aluminium anodisé est taillé d’un seul bloc, ce qui renforce l’effet premium et robuste de la One. Pas de superflu à l’avant, qui n’accueille que des luminaires saillants et fins, ainsi qu’une calandre ultra-minimaliste et des auvents améliorant l’aérodynamique.

Les côtés de la One sont quant à eux uniquement sertis des portières à ouverture horizontale, sans plus. Cependant c’est à l’arrigèe que Lightyear a fait le plus gros du travail. Avec notamment une bande de LEDs qui serviront aussi bien de feux de Stop que de croisement ou marche arrière.

L’habitacle est assez classique sans pour autant verser dans la vulgarité. On retrouve une planche de bord assez minimaliste, n’accueillant que l’écran tactile de commande centrale. De part et d’autres sont logés le volant et ses compteurs d’état virtuels, ou une boite à gants rétractable mais non amovible.

C’est le dessus de la One qui intrigue le plus. On y remarque des cellules photovoltaïques directement incrustées dans le châssis. Elles alimenteront les batteries en permanence.

Sous le capot, de la démesure à l’état brut

La Lightyear One est équipée de quatre moteurs situés de part et d’autres des essieux de ses roues. Tous combinés produisent de quoi propulser une voiture cette auto de plus de 1 500 kg à plus de 250 km/h.

Pour se faire il capte de l’énergie solaire qu’il stocke dans sa batterie de 60 kW. Ainsi cette voiture serait en mesure de récupérer jusqu’à 20 000 km d’autonomie par an sans se servir du réseau électrique d’une ville. Uniquement grâce aux rayons de notre astre principal.

En outre, la One récupérerait 12 km par heure de conduite. Il lui faudra en moyenne 10 secondes pour effectuer le 0 au 100 km/h.

Lightyear One : une voiture pas du tout donnée

Les livraisons de cette voiture futuriste devraient débuter courant 2021. Une attente quoique acceptable, mais qui est davantage douloureuse du fait du prix de cette berline solaire. Comptez 150 000 euros à l’achat, ou 1 900 euros mensuels pour sa location.

Source :

Lightyear, Clubic