Le RoboBee, le microrobot inspiré des insectes mis au point par des chercheurs de l’université d’Harvard, est devenu le véhicule le plus léger de tous les temps. Il a d’ailleurs réalisé son premier vol sans l’aide d’un câble d’alimentation. Après des décennies de travail, les chercheurs ont réalisé un vol sans attaches en apportant plusieurs modifications importantes au RoboBee, notamment l’ajout d’une deuxième paire d’ailes.

Ce changement, associé à des modifications moins visibles des actionneurs et du rapport de transmission, a donné à RoboBee suffisamment de puissance pour permettre aux chercheurs de fixer des cellules solaires et un panneau électronique.

Le premier mini robot

Dans le laboratoire de microrobotique de Harvard, en fin d’après-midi au mois d’août, des décennies de recherches ont abouti à un moment de stress, lorsque le petit RoboBee a réalisé son premier vol en solo. Les halogènes lumineux se sont allumés et le RoboBee à énergie solaire a été lancé dans les airs.

Voici la présentation de ce petit robot en anglais :

Pendant quelques secondes, le minuscule robot, toujours dépourvu de contrôle et de direction à bord, s’est dirigé vers les lumières. Avec cela, le RoboBee a franchi une nouvelle étape majeure : devenir le véhicule le plus léger de tous les temps pour réaliser un vol sans attaches.

Des améliorations ont été apportées

Pour réaliser un vol sans attaches, cette dernière version du RoboBee a subi plusieurs modifications importantes, en particulier l’ajout d’une deuxième paire d’ailes. Le passage de deux à quatre ailes, ainsi que des modifications moins visibles, ont rendu le véhicule plus performant.

Ces changements lui ont permis d’avoir plus de portance. Les cellules solaires, les plus petites disponibles dans le commerce, pèsent chacune 10 mg et ont une consommation de 0,76 milliwatt par milligramme de puissance lorsque le soleil est à son intensité maximale. Les cellules solaires sont connectées à un panneau électronique.

Source :

Techxplore