Le pain rassis est sans doute l’un des aliments les plus gaspillés de France. En effet, une baguette, un bâtard et une fois la quantité désirée consommée le reste est abandonné sur la paillasse ou dans le réfrigérateur. Une ou deux jours plus tard, lorsqu’une baguette fraîche débarque à la maison on jette aisément le vieux pain rassis de la veille. Bien que plutôt insolite comme moyen de recycler cet aliment, un Lillois a décidé de brasser de la bière à partir du pain rassis.

De la boulangerie à la bouteille de bière, rien qu’un pas grâce à ce Lillois

Voilà une petite prouesse qui pourrait bien révolutionner la manière dont la bière est fabriquée. En effet, pour concocter ce breuvage tant apprécié des Européens, les brasseurs se servent de céréales, de houblon, d’eau et de levure à fermentation.

Cependant, ce processus de fabrication consomme d’aberrantes quantités d’eau. Pour 75 cl de bière il faut compter en moyenne 14 litres d’eau. En usant du processus de fabrication mis en place par ce Français, ce sont près de 50 % des portions d’eau qui sont économisées. Pour la même quantité de bière (75 cl) le brasseur artisanal se sert de tranches de pain sec. Celles-ci sont concassées, puis mélangées à du malt et de l’eau. Ce processus s’appelle empâtage. Une fois le mélange épais et suffisamment stable, il est filtré puis cuit et on y ajoute ensuite du houblon et des levures.

Le mélange ainsi obtenu fermentera pendant 4 à 8 jours avant d’être filtré et purifié pour enfin finir dans l’un de vos verres. 40 % des constituants d’une bière sont ainsi économisés et de plus on évite que du pain ne finisse à la poubelle.

Et des appellations assez originales

Comme un clin d’oeil aux adeptes du genre, le brasseur Lillois a décidé de nommer sa bière en fonction de l’heure à laquelle le pain a été mis au conserver.

Logique qu’il porte du coup des appellations telles que Pain de minuit ou du Pain de 12H.

Source :

Neozone