Il devient de moins en moins coûteux de produire de l’énergie à partir de sources renouvelables, c’est un fait. Logique donc que les firmes officiant dans ce domaine préparent de nouvelles générations d’outils de production énergétique, dont notamment les panneaux solaires qui devraient accueillir une mise à jour notable dans les mois à venir, appelée Insolight. Ce nom est en fait celui donné à un type nouveau de panneau solaire dont les performances XXL devraient pousser davantage de personnes à migrer vers les énergies renouvelables.

Insolight, le panneau solaire du futur pointe le bout de son nez

Bien qu’ils soient de plus en plus utilisés, les panneaux solaires sont porteurs d’une limitation qui freine leur plus grande démocratisation. Il s’agit de leurs performances. En effet, à ce jour il demeure impossible d’alimenter sa maison uniquement grâce à ces dispositifs de captation de l’énergie solaire. Leur rendement est bas, l’énergie produite est de faible capacité et ne peut par exemple pas faire fonctionner un climatiseur ou un réfrigérateur.

De plus, il faut absolument un ensoleillement optimal pour tirer le meilleur de ces panneaux. La moindre goutte de pluie étant en général synonyme de diète électrique.

Bien que divers prototypes de panneaux aux vertus révolutionnaires fassent le tour des médias ces derniers temps leur implémentation en produits finis demeure marginale. Insolight à défaut de s’attaquer à la problématique de la pluie promet des performances et un rendement supérieur de 30 % par rapport à l’actuelle génération de panneaux solaires.

Des panneaux solaires 30 % plus performants ? Comment ça marche ?

Développé par des ingénieurs et chercheurs de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne) en Suisse, le panneau Insolight a la particularité d’embarquer des cellules photovoltaïques bardées de capteurs disposés en nids d’abeilles.

Ces capteurs concentrent les rayons solaires en un faisceau ultra-fin qui dirige la chaleur dans un photosite unique. Le gain de puissance est de l’ordre de 15 à 38 %. Insolight devrait débarquer dans nos villes d’ici 2022.

Source :

Neozone