Une nouvelle approche a été proposée par des chercheurs de BioRobotics Institue. Cette technique vise en outre à améliorer les interactions entre les robots et les humains lors de leur déplacement. Dans leur étude, ils ont utilisé des capteurs mobiles pour améliorer les interactions entre un robot et un humain lorsqu’ils se déplacent en même temps dans un environnement partagé.

Les robots ont été utilisés dans divers domaines d’application. D’ailleurs, les progrès technologiques ont permis une utilisation massive de ces robots dans la vie quotidienne. Par ailleurs, pour fonctionner correctement dans la plupart de ces environnements, l’interaction des robots avec des humains doit être faite de manière efficace et transparente.

Les approches techniques pour favoriser le déplacement des robots

Des méthodes et des techniques ont été développées par les chercheurs pour optimiser la capacité des robots à détecter les signaux sociaux et à réagir en fonction de ceux-ci. Dans leur étude, l’intérêt des chercheurs s’est particulièrement porté sur les tâches impliquant des robots set des humains se déplaçant ensemble ou réalisant une tâche qui nécessite une position débout.

Voici la présentation de cette technique en anglais :

L’approche qu’ils ont développée peut aider à faciliter le déplacement naturel des robots dans un espace donné, sans avoir besoin de contrôle humain. Ainsi, les liens physiques entre humain et robot seront rompus.

Utiliser des capteurs

Des capteurs IMU ont été utilisés pour collecter une multitude de données pouvant aider à améliorer les mouvements des robots. Il s’agit de dispositifs électroniques qui peuvent mesurer la vitesse et l’orientation des robots. Très souvent, on réalise la mesure à l’aide de magnétomètres, de gyroscopes et d’accéléromètres.

Les humains portent les capteurs. Ces dispositifs ne leur causent aucune gêne. Leur déplacement est très fluide. Les IMU collectent des données en temps réel sur les mouvements de la personne et les paramètres relatifs à la démarche. Ces informations sont exploitées et analysées pour façonner le mouvement du robot. Cela permet de créer une interaction beaucoup plus naturelle entre l’homme et le robot.

Source :

Techxplore