Les bonnes nouvelles se succèdent en ce moment pour la voiture électrique qui prend du galon tout en devenant plus facile à utiliser au quotidien. Suite au passage de cap du million d’unités vendues, une hausse des autonomies de plus de 75 % des modèles actuellement disponibles sur le marché, c’est au tour du pôle R&D de connaître un petit coup (grand en fait) coup de pouce au travers de cette invention révolutionnaire qui nous vient de Suisse. Une start-up aurait en effet réussi à concevoir une batterie capable de fournir la bagatelle de 1 000 km d’autonomie en une seule charge.

Innolith prépare la batterie des voitures électriques du futur

L’autonomie des batteries est désormais un réel enjeu économique pour les constructeurs automobiles qui ont fait le choix de l’électrique. En effet, bien qu’elle ait nettement été améliorée par rapport à des modèles de 2010, l’autonomie des voitures EV demeure de loin inférieure à celle des essences qui fournissent pour la grande majorité d’entre-elles de quoi rouler plus de 1 500 km en moyenne.

Du coup, si les constructeurs auto EV comptent faire des électriques les voitures de demain, ils devront leur permettre de rouler plus longtemps. D’où l’idée d’une start-up suisse basée dans le bassin lausannois de fabriquer une batterie susceptible de fournir au véhicule de quoi écraser l’asphalte sur 1 000 km.

Il s’agit d’Innolith, qui espère lancer la commercialisation de sa batterie miracle d’ici 2022.

Comment fonctionne la batterie d’Innolith ?

Tandis que les batteries usuelles utilisées dans les actuelles voitures électriques sont dites humides du fait de la présence d’électrolytes qui produisent l’énergie, sur la batterie d’Innolith le le solvant organique assurant la réaction entre les électrolytes est remplacé par un solvant inorganique plus stable et moins sujet à l’inflammation.

Il en résulte une hausse de la quantité d’énergie produite, ainsi que la quantité d’énergie captée et utilisable par un moteur.

Source :

NeozOne