Les robots dédiés aux soins de santé aident les médecins et les autres professionnels de gagner du temps, réduire les coûts et faciliter le traitement des patients. Toutefois, ces derniers sont-ils prêt à un tel changement ? Les recherches sur les perceptions humaines des soins de santé automatisés ont révélé que les gens hésitaient à être traités par des robots.

Les hôpitaux et les cabinets médicaux utilisent déjà l’automatisation. Par exemple, dans un hôpital de San Francisco et dans d’autres lieux, des robots de livraison de la taille d’un mini-réfrigérateur glissent dans les couleurs pour distribuer les pilules, apporter le repas aux patients et du matériel médical et des échantillons d’analyse dans différents laboratoires.

Les robots peuvent naviguer dans un environnement complexe

Certains établissements ont même revu la configuration de leur espace pour faciliter le déplacement des robots. D’ailleurs, ces technologies ont désormais la capacité d’utiliser des ascenseurs. De plus, il leur est possible de réaliser des tâches beaucoup plus complexes comme une opération chirurgicale.

Ci-dessous une vidéo en anglais montrant un robot infirmier :

Les robots peuvent participer à l’ensemble de l’opération ou encore aider le médecin à la stabilisation des outils. Ils commencent également à faire office de fournisseurs de soins, en particulier pour les personnes âgées.

Comment les gens réagissent-ils ?

Les gens ne les acceptent pas forcément dans ces nouveaux rôles, même s’ils sont capables de faire beaucoup de choses. Cela dépend en grande partie de la facilité avec laquelle le robot interagit et des points de vue du patient sur les nouvelles technologies.

Un autre facteur est le caractère invasif de la chirurgie. Les recherches sur la volonté des patients de se soumettre à la chirurgie dentaire robotique a révélé que la complexité de l’opération est importante. Deux tiers des répondants ont déclaré qu’ils ne voudraient pas d’un robot capable de traiter une opération chirurgicale. Toutefois, le prix est un facteur majeur. Lorsque les patients ont été informés qu’une opération robotisée coûterait la moitié du prix d’une opération réalisée par une personne, 83 % ont indiqué qu’ils accepteraient une telle procédure.

Source :

Weforum