Les Pays-Bas sont comme l’Angleterre, la Norvège, la Suède et l’islande, ces pays d’Europe en avance sur leur époque en matière de développement durable ou de protection de l’environnement. Le Royaume Orange est en effet lancé dans un vaste chantier visant à construire d’ici 2020 la plus vaste ferme solaire flottante d’Europe. Elle sera notamment constituée de 15 petites îles sur lesquelles logeront des panneaux solaires.

Une ferme solaire flottante aux Pays-Bas

Les Pays-Bas sont un petit pays où la terre est rare. Du coup, il doit penser avec beaucoup de minutie à la manière dont celle-ci est utilisée. Elles ne peuvent par exemple pas servir à abriter des fermes solaires. C’est pourquoi au lieu de gaspiller des dizaines d’hectares de foncier le projet de construction de la plus grande ferme solaire européenne a opté pour la solution maritime. On parlera donc de ferme solaire flottante.

Le but est de mettre en place une centrale solaire constituée de panneaux orientables. Une telle ferme solaire serait la première en Europe et l’une des plus grandes et performantes du globe.

Des panneaux solaires flottants – Crédits photo : Flickr

Le projet est sensé prendre naissance au nord des Pays-Bas, dans la ville d’Andijk. La compagnie de production hydrique néerlandaises y possède notamment un barrage hydroélectrique produisant l’électricité utilisée par les riverains et la station de filtration située non loin de là. Avec ce projet solaire ce sont quelques 73 000 panneaux solaires qui devraient être installés sur place.

La ferme solaire d’Andijk, un projet évolutif

D’ici novembre 2019 un ensemble de 3 îlots de 150 mètres chacun devrait voir le jour dans le lac artificiel d’Andijk. 12 autres devraient y être installés d’ici fin 2020, de quoi produire à terme 22,8 MW d’électricité.

Une telle installation alimenterait 10 000 foyers. La grosse particularité de la ferme solaire d’Andijk est le fait que ses panneaux solaires soient orientables. Du coup, ceux-ci suivent en continue la course du soleil au fil de la journée afin d’optimiser la quantité d’énergie captée.

Source :

Futura-Sciences