L’hydrogène est un composant essentiel dans la fabrication de milliers de produits courants allant du plastique aux engrais, mais produire de l’hydrogène pur coûte cher et consomme beaucoup d’énergie. Désormais, une équipe de chercheurs de l’université de Princeton a exploité la lumière du soleil pour isoler cet élément des eaux usées industrielles.

Les chercheurs ont indiqué que leur processus doublait le taux actuellement accepté pour les technologies évolutives produisent de l’hydrogène en séparant l’eau. La technique utilise une plateforme spécialement conçue avec une interface en silicium noir pour séparer l’eau et isoler l’hydrogène.

Des tests concluants ont été réalisés

Le processus est facilité par les bactéries qui génèrent du courant électrique lors de la consommation de matière organique dans les eaux usées. Le courant, à son tour, facilite le processus de fractionnement de l’eau. Les chercheurs ont choisi les eaux usées des brasseries pour le test.

Voici une vidéo expliquant ce procédé en anglais :

Ils ont fait passer les eaux usées dans la plateforme, utilisé une lampe pour simuler la lumière du soleil et ont regardé la décomposition des composés organiques et la formation de bulles d’hydrogène. Le processus permet de traiter les eaux usées et de générer simultanément des combustibles.

Une technologie avec des applications diverses

Les chercheurs ont déclaré que cette technologie pourrait intéresser les raffineries et les usines chimiques, qui produisent généralement leur propre hydrogène à partir de combustibles fossiles, et font face à des coûts élevés pour le nettoyage des eaux usées.

Historiquement, la production d’hydrogène reposait sur le pétrole, le gaz ou le charbon, ainsi que sur une méthode à forte intensité énergétique consistant à traiter le stock d’hydrocarbures à la vapeur. Même si l’hydrogène peut être utilisé comme carburant, l’industrie chimique est actuellement le plus producteur et le plus gros consommateur d’hydrogène. C’est une situation gagnant-gagnant pour les industries chimiques et autres.

Source :

Techxplore