La corrélation entre l’usage des téléphones et la survenue de cancers du cerveau a été clairement établie il y a de nombreuses années. Cependant s’il y a de bons élèves dans la horde de constructeur de smartphones, quelques-uns comme Xiaomi s’amusent à tricher avec certains données et composants pour amortir les coûts de fabrication de ses modèles. Exposant ainsi les utilisateurs à de graves problèmes de santé. D’après des études très sérieuses et indépendantes les terminaux de Xiaomi ou l’Apple chinois comme on l’appelle, seraient très dangereux pour notre santé.

Les smartphones Xiaomi seraient dotés d’un DAS très élevé

Xiaomi est notamment incriminé pour des voies de fait de tromperie, pratique commerciale trompeuse et mise en danger de la vie d’autrui. En effet les smartphones de la marque dépassaient les seuils limites du débit d’absorption spécifique ou DAS.

Ce DAS étant la capacité d’assimilation par le corps des ondes émises et reçues par un appareil électronique. Deux smartphones de la marque avaient des DAS si importants qu’ils ont dû être retirés de la commercialisation. Il s’agit des Redmi Note 5 et Mi Mix 2S . La valeur limite du DAS est de 2 W/kg, les deux smartphones du géant asiatique dépassaient pratiquement d’une fois et demi, voir deux fois cette valeur seuil.

Peu de temps après avoir été épinglé par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences), Xiaomi a rapidement distribué un correctif réduisant le DAS de ses appareils. Seul bémol, quelques experts et usagers avaient mesuré ces derniers avant la mise à jour.

Des risques pour la santé de l’Homme

Il a clairement été établi que plus le DAS d’un smartphone est élevé, plus ce dernier est enclin à développer des cancers chez son utilisateur.

Une action collective contre Xiaomi est d’ores et déjà lancée

Avant même que les experts du milieu ne donnent leur avis sur les terminaux de Xiaomi, une action collective a d’ores et déjà été lancée à l’encontre de la marque chinoise.

L’objectif est clairement d’obtenir les dommages et intérêts pour les propriétaires ayant acquis un smartphone Xiaomi avant la mise à jour amoindrissant le DAS.