La mise au point de systèmes de contrôle efficaces, qui permettent aux robots de naviguer dans divers environnements et de faire face à des situations inattendues, constitue l’un des principaux défis de la recherche en robotique.

Des chercheurs de l’université d’Oslo ont récemment mis au point une technique avancée de coordination des phases pour la locomotion des robots quadrupèdes. Leurs travaux ont été partiellement parrainés par le conseil de recherche de la Norvège. Le facteur de motivation pour les chercheurs a été l’observation que certains des robots formés en simulation ne fonctionnaient pas correctement lorsqu’ils étaient testés sur de vrai robot.

Une avancée majeure dans le domaine de la robotique

Pour réduire efficacement le fossé entre les réalités, souvent observées dans les études de robotique, les chercheurs ont souhaité combiner des générateurs de modèles centraux (GPC) avec des informations provenant du corps et des capteurs du robot.

Ci-dessous une vidéo en anglais expliquant cette approche :

Les GPC sont une méthode populaire pour générer des ondulations rythmiques ou des schémas moteurs chez les robots, qui peuvent être utilisés comme fondement du mouvement. Les GPC artificiels sont inspirés de la moelle épinière des animaux, connus pour contenir des neurones qui génèrent des signaux rythmiques en l’absence d’informations sensorielles.

Faciliter le déplacement des robots

Dans leur étude, les chercheurs ont appliqué leur méthode à DyRET, un robot à quatre pattes présentant la morphologie d’un mammifère. Ils ont d’abord formé le robot quadrupède aux simulations, puis ont transféré leurs tests dans le monde réel pour vérifier si la formation était efficace.

La technique mise au point par les chercheurs pourrait faciliter le déplacement des robots. D’autres chercheurs pourraient intégrer l’approche dans leurs robots ou s’inspirer de cette étude pour développer des techniques similaires, à l’avenir. Les difficultés liées à l’intégration de la rétroaction de capteurs dans des robots pourraient constituer un point de départ pour des recherches futures.

Source :

Techxplore