C’était plus un petit pas qu’un pas de géant, mais la première sortie publique d’un taxi drone sans pilote à Vienne offrait néanmoins un aperçu de l’avenir possible des transports urbains. Plusieurs grandes entreprises telles qu’Airbus et Boeing travaillent sur leur propre version de la technologie, mais c’est la société chinoise EHang qui a dévoilé le premier taxi drone aux journalistes au stade de football Generali Arena dans la capitale autrichienne.

Mais tous ceux qui espéraient le voir survoler le Danube devaient être déçus. En effet, cet appareil n’a pas encore été autorisé pour voler sur l’espace aérien autrichien et reste fermement dans les limites du stade après un saut vertical d’environ 10 m.

Changer la mentalité des gens

EHang a déclaré qu’il espérait éventuellement utiliser le taxi drone pour transporter des passagers à basse altitude sur des distances allant jusqu’à 35 km, mais pour l’instant, il doit encore être autorisé pour une utilisation par les autorités de l’aviation.

Ci-dessous une vidéo en anglais relatant ces faits :

Selon le directeur marketing d’EHang, Derrick Xiong, leur principal défi n’est pas la technologie, ni la réglementation, mais la mentalité des gens. La société a indiqué avoir reçu des milliers de précommandes et travailler la société aéronautique autrichienne FACC pour lancer la production en série à partir de l’année prochaine. Techniquement, ce n’est pas un rêve, mais une réalité, a affirmé le directeur général de la FACC, Robert Machtlinger.

Technologie hybride

EHang a effectué la plupart des essais en Chine, ainsi qu’un vol d’essai en février 2017 à Dubaï, qui a été fermé au public. Les constructeurs travaillant sur d’autres prototypes de taxi drone, notamment le volocopter allemand, ont été en contact avec les autorités de l’aviation, y compris l’Agence européenne de la sécurité aérienne, afin d’obtenir une autorisation.

Certains projets de règlement existent déjà. D’ailleurs le statut juridique de ces véhicules est compliqué par leur nature hybride. En effet, il ne s’agit ni d’un hélicoptère ni d’un avion.

Source :

TechCrunch