Le secteur des transports est en pleine mutation désormais que l’on sait que les véhicules thermiques sont peu efficaces pour nous conduire où nous voulons et polluent au passage. Outre les véhicules électriques, les sociétés tech développement des modules de transports autonomes qui assureront la mobilité des usagers de manière plus intelligente. New-York est une fois de plus en avance sur le reste du monde dans ce domaine puisque la ville la plus peuplée des États-Unis a inauguré ses premières navettes de transport autonomes.

Parce que New-York est champion des bouchons

La ville de New-York est l’une des plus peuplées de la planète. Et tout ce beau monde a besoin de se déplacer pour vaquer à ses occupations. Du coup il est aisé de trouver des bouchons quasiment partout aux heures de pointe.

Des bouchons à New-York – Crédits photo : PxHere

L’idée cachée derrière les navettes d’Optimus Ride, une start-up intéressée par les solutions de transport autonome, vise à fluidifier le trafic grâce à une gestion optimisée des flux de déplacement des habitants de la ville.

Déjà une date de déploiement

Les travaux autour des navettes d’Optimus Ride sont si avancés qu’un premier déploiement est prévu pour mi-2019.

Il est question dans un premier temps de tester les modules dans l’enceinte du complexe industriel de Navy Yard. Ces dernières seront projetées dans des chaussées dédiées à cet effet à une vitesse de 40 km/h. Le but est de voir le comportement en conditions réelles des navettes.

QUID de la sécurité ?

Bien que la controverse au sujet des véhicules autonomes ne cesse d’enfler, il est clair qu’il s’agit du moyen le plus sûr de se déplacer demain. Tout est géré à distance par une intelligence artificielle qui coordonne un réseau en s’assurant que chaque véhicule de la flotte évolue dans les limites géographiques prédéfinies par le programme.

Un bus de transport en commun autonome – Crédits photo : Flickr

Les navettes d’Optimus Ride se serviront du geofencing, une technique de balisage numérique. Celle-ci s’assurera que les navettes roulent dans les limites du complexe Navy Yard.

Difficile dans ces conditions d’imaginer des manquements liés à la sécurité des passagers ou des infrastructures.

Source :

BBC World