Le Salon international de l’automobile à Genève est le théâtre depuis de nombreux jours d’une vague sans précédent d’officialisations de véhicules électriques. Si Skoda pour sa part s’est contenté de ne présenter que le prototype de son premier véhicule non thermique, la marque Tchèque a cependant tenu à souligner le fait que le Skoda Vision iV sera bel et bien une réalité dans moins de deux ans. Zoom sur le Vision iV, premier acte de la nouvelle politique électrique de Skoda.

Skoda Vision iV : comme un air de Tesla

Skoda propose un SUV aux coubres confluentes et épurées. Au sein d’un châssis hérité de la Tiguan de Volkswagen et adaptée pour l’accueil des packs de batteries. On retrouve à l’avant du véhicule une calandre somme toute moderne jouissant de l’apport de luminaires ultra-design et sobres. On sen en tous points la patte Skoda.

La Vision iV de Skoda – Crédits photo : Skoda

L’habitacle est à la mesure des ambitions de la marque qui vise faire de sa Vision iV une pionnière capable de rivaliser avec les meilleures électriques du marché. Tesla en tête.

L’habitacle de la Vision iV de Skoda – Crédits photo : Skoda

On retrouve donc notamment un tableau de bord flottant qui supplante un tableau de bord chargé de grilles d’aération ultra-design.

Skoda Vision iV : des performances assez relevées

Sous le capot de ce monstre de design on retrouvera notamment un moteur capable de décupler 302 ch de puissance brute. De plus, ce SUV devrait être capable d’établir un 0 à 100 km/h en 5 secondes et quelques. Il jouit donc presque des performances d’une sportive.

Skoda dévoile son premier bolide électrique – Crédits photo : Skoda

Cöté autonomie le Skoda Vision iV peut rouler presque 500 km durant à une vitesse de pointe fixée à 180 km/h. Son pack de batteries pourra être rechargé à 80 % en 30 minutes via une borne de recharge ultra-rapide.

Skoda Vision iV : à quand sa commercialisation ?

Pour l’heure Skoda prédit le lancement de son premier véhicule électrique pour courant 2021. Dans la foulée 29 autres modèles 100 % électriques devraient eux aussi voir le jour entre 2020 et 2030.