Une puce hybride ultra-basse consommation inspirée du cerveau humain pourrait aider les robots d’une taille très petite à collaborer et à tirer des leçons de leurs expériences. Associé à de nouvelles générations de moteurs et de capteurs de faible puissance, le nouveau circuit intégré à application spécifique (ASIC), fonctionnant avec une puissance de quelques milliwatts, pourrait aider les robots à fonctionner pendant des heures.

Pour économiser de l’énergie, les puces utilisent un processeur hybride numérique-analogique dans le domaine temporel dans lequel la largeur d’impulsion des signaux code les informations. Le circuit intégré de réseau neuronal prend en charge à la fois la programmation basée sur un modèle et l’apprentissage, offrant potentiellement aux petits robots des capacités plus importantes pour les missions de reconnaissances, de recherche et de sauvetage…

Apporter de l’intelligence aux robots

Des chercheurs de l’institue de technologie de Georgia ont présenté des voitures robotisées pilotées par des ASIC uniques. La recherche a été parrainée par la DARPA et la SRC, par l’intermédiaire du centre pour l’informatique autonome.

Voici une vidéo présentant cette technologie en anglais :

Les scientifiques essaient d’apporter de l’intelligence à ces petits robots pour qu’ils puissent en apprendre davantage sur leur environnement et se déplacer de manière autonome sans infrastructure. Pour ce faire, ils souhaitent intégrer des concepts de circuits à faible consommation d’énergie à ces très petits appareils afin qu’ils puissent prendre leurs propres décisions.

Un marché en plein essor

Il existe une demande énorme pour des robots très petits. Les voitures présentées naviguent dans une arène recouverte de caoutchouc et entourée de murs de blocs de carton. Lorsqu’ils recherchent une cible, les robots doivent éviter les cônes de signalisation et se cogner entre eux, apprenant de l’environnement au fur et à mesure qu’ils se déplacent et communiquant continuellement les uns avec les autres.

Les voitures utilisent des capteurs inertiels et à ultrasons pour déterminer leur emplacement et détecter les objets qui les entourent. Les informations provenant des capteurs vont à l’ASIC hybride, qui sert de cerveau aux véhicules.

Source :

Techxplore