Lorsqu’on parle d’innovation, on a tendance à penser à une solution de haute technologie, un algorithme pour résoudre tous les problèmes, la plus petite des technologies, le plus intelligent des ordinateurs. Mais ce sont les plus petites choses qui offrent beaucoup de potentiel.

Dans les pays en développement, les professionnels de la santé sont confrontés à un problème majeur, à savoir trouver une solution pour fournir des soins de haute qualité avec un budget limité et un accès réduit aux dispositifs médicaux. L’Organisation mondiale de la santé s’intéresse particulièrement à la recherche d’un meilleur moyen de détecter le paludisme.

Que pouvons-nous faire pour sauver plus de vies ?

En 2016, environ 445 000 personnes sont décédées des suites de cette maladie. Des millions d’autres sont victimes du paludisme. Avec un tel impact mondial, le paludisme est l’un des plus gros problèmes de santé  publique.

Voici une technique peu conventionnelle de détecter le paludisme :

C’est là que l’ingéniosité des solutions qui peuvent sembler être mineurs entre en jeu. Lorsqu’Andrea Armani, professeur d’ingénierie et de science des matériaux à l’université de Californie du Sud, a compris la nécessité de trouver un meilleur moyen d’identifier le paludisme, elle a demandé à ses étudiants de chercher une solution. La réponse est les aimants.

Un avenir meilleur avec des solutions low-tech

Mais à quoi ressemble cet appareil ? Pourrait-il être aussi simple ? Il faut comprendre le fonctionnement du paludisme pour déterminer le fonctionnement de ce dispositif. D’ailleurs, les innovateurs qui travaillent sur des solutions low-tech pour remédier à certaines des plus grandes inégalités du monde en matière de santé sont nombreux.

La technologie réponse sur la détection de l’hème, un composant produit par le parasite du paludisme. Ce dispositif est composé d’un aimant, d’un détecteur de lumière et d’un laser. Un échantillon de sang peut être placé entre le laser et le détecteur et la quantité de lumière qui parvient au détecteur diminue à mesure que le sang le bloque.