La France est en passe de devenir une nation pionnière en matière d’automobile électrique. Avec pas moins de 3 constructeurs auto désormais acteurs majeurs de ce marché de niche et hautement concurrentiel, notre pays se hisserait au même rang que l’Allemagne ou les USA. Dernière modèle pondu des usines françaises, la Peugeot e-208 est un petit monstre résolument plus respectueux de l’environnement.

Peugeot e-208, une Peugeot au look sportif et agressif

En matière de design Peugeot s’en sort de mieux en mieux ces dernières années. Pour sa première sur le marché de l’électrique, la firme a opté pour une 208 restylée et mise aux goûts du moment. On retrouve donc un avant sportif avec des luminaires évoquant l’emblématique félin effigie de la marque. Mais aussi des jantes en alliage de 17 pouces dignes d’un véhicule de grand luxe.

L’intérieur en Alcantara de la Peugeot e-208 – Crédits photo : Peugeot

En outre, l’habitacle en Alcantara est basé sur le même style décoratif. Décliné en plusieurs finitions dont une GT, la nouvelle Peugeot e-208 est une pure merveille si l’on s’arrête au plan du design.

La puissance pas en reste ceci dit

Puisque ce n’est pas le matériau utilisé pour la conception des sièges qui assure les performances routières, nous sommes assez ravis par la fiche technique sous le capot de cette voiture.

Propulsé par un moteur électrique de 100 kW, la e-208 est conçue sur une plateforme modulaire CMP (Common Modular Platform) codéveloppée par le géant Français et la firme chinoise Dongfeng. Ce moteur décuple un couple de 260 nm pour une puissance cumulée de 136 ch. Sous le capot on a également droit à un pack de batteries de 50 kWh. Celui-ci offrirait une autonomie de 350 km selon le cycle WLTP, plus réaliste que le NEDC. Une telle autonomie permet à cette citadine de rivaliser avec ses concurrentes thermiques ou même la Renault Zoé.

Deux systèmes de freinage équipent cette 208 électrique. L’un basé sur des plaquettes et plus proche d’un système de freinage sur véhicule thermique, et l’autre qui se sert de l’accélération pour générer une décélération.